Poisson et technique de pêche

THAZARD NOIR (Acanthocybium slolanderi)

 

Le thazard noir, appelé aussi wahoo, 

thazard, batard, raité ou thon banane 

peut mesurer jusqu’à 2,50m et peser jusqu’à 83kg ; mais sa taille commune est de 1,70m . Il se nourrit de petits poissons et se trouve entre 0 et 12m. Très rapide (jusqu’à 80km/h !), il mord à tous les types d’appats. Ses flancs sont caractérisés par des bandes verticales bleues. 

Attention : utiliser impérativement un bas de ligne acier car sa mâchoire est capable de sectionner le plus gros nylon.

ESPADON (Xiphias gladius) et MARLIN BLEU

 

Ce sont des poissons pélagiques des mers tropicales et tempérées qui peuvent dépasser 5 mètres et peser 500 kg. Leurs longs  rostres   leur sert à assommer leurs proies. Ils se nourrissent de calmars et de poissons. Il s peuvent atteindre 110 km/h en vitesse de pointe.
Leurs caractéristiques de vitesse, force, poids et silhouette emblématique ont fait de l'espadon et du marlin bleu la cible de prédilection de la pêche "sportive". 
La pêche de nuit avec éclairage est la technique la plus pratiquée ; Il s’agit d’approcher ces poissons avec précaution, en faisant dériver un appât (par ex un calamar) en profondeur à faible vitesse.

THON JAUNE

 

C’est un poisson de la famille des scombridae. Comme toutes les espèces de thon, il est en régression à cause de la surpêche. En effet la chair de ce thon est très prisée, notamment par le marché japonais, pour la confection de sushi et sashimi, bien qu'on lui préfère dans ce pays le thon rouge. On l’identifie avec ses longues nageoires pectorales, sa ligne blanche sur l’arrière et l’absence de tâches.

Appats : calamars, orphies, bonites, mais aussi gros leurres, plumes vert/blanc, blanc/bleu ou blanc/rouge.

VOILIER (Istiophorus platypterus)

 

Il s’agit d’un poisson pélagique appelé espadon-voilier, voilier ou encore voilier cosmopolite ; il doit son nom à sa nageoire dorsale en forme de voile. Outre cette caractéristique il est remarquable avec sa couleur bleu nuit, et les stries verticales sur ses flancs.
Comme l’espadon il peut atteindre une vitesse de 110 km/h, ce qui fait de lui le poisson le plus rapide du monde. Ses dimensions (il peut mesurer jusqu'à 3 m, mais plus généralement de 1,50 m à 2,50 m pour 30 kg à 40 kg ) et sa résistance font de lui l'un des poissons recherchés par les pêcheurs sportifs en haute mer .
Son régime alimentaire est essentiellement composé de pieuvres. Il accepte les appâts suivants : calamars, poissons gras et leurres.

BONITE ( Katsuwonus pelamis )

 

La bonite à ventre rayé est considérée par les connaisseurs comme le meilleur de tous les thonidés, supérieur au thon et à tous les autres.
Remarquable par ses bandes longitudinales noires sur les flancs, ce grand migrateur est l’espèce de poisson la plus pêchée après l’anchois et le colin d’Alaska.
Appats de petite taille recommandés : poissons nageurs, cuillers et mouches. Option : train de trois hameçons à plumes blanches.

BARRACUDA (Sphyraena barracuda)

 

Le barracuda (aussi appelé « grande bécune ») est un poisson carnivore qui peut atteindre deux mètres. Sa silhouette allongée est caractéristique avec ses deux ailerons dorsaux largement espacés, et une mâchoire inférieure dotée de dents en forme de croc. 
On les trouve isolés ou en bancs près des récifs, mais ils apparaissent également dans les mers ouvertes.
Attention : les barracudas sont en principe comestibles, mais leur chair peut de temps en temps contenir une toxine, la ciguatera.
Ces poissons sont des prédateurs voraces qui chassent par effet de surprise suivi d'une courte accélération. Ils sont attirés par tout ce qui brille. Ainsi en présence d’un banc de barracudas une ligne acier et un simple hameçon suffit comme appat.

DORADE CORYPHENE (Coryphaena hippurus)

 

On la nomme dorade coryphène ou mahi-mahien Polynésie. Adulte elle mesure 1,50 m pour 20 kg et peut atteindre 2 m pour 40 kg. Sa vitesse peut dépasser les 50 nœuds. A noter une différence morphologique entre mâle et femelle : le mâle a une bosse sur le front, qui donne à sa tête une forme carrée, alors que la femelle a une tête ronde, et un corps plus petit et plus fin. Cette différence s’observe aisément car ces poissons progressent fréquemment en couple.
La dorade coryphène effectue de grandes migrations. Carnivore, il se nourrit de poissons volants, de calmars, de maquereaux, de crustacés pélagiques et de zooplancton. Sa coloration est très vive et composée de différentes couleurs (bleu vert). Sa faculté à changer radicalement de couleur, à quelques minutes d'intervalle explique le nom de  Poisson caméléon qui lui est parfois donné. La couleur du corps peut en effet passer par le jaune brun , le bleu, et le blanc, avec l’apparition de pigmentations bleues, noires ou rouges ... A noter, ultime clin d’œil de ce caméléon, qu’il vire au jaune au moment de sa mort (!).
Ce poisson pélagique se déplace en surface, au ras des vagues, parmi les corps flottants qui attirent les poissons dont il se nourrit. On le pêche donc souvent à la traine avec poissons volants, calamars ou leurres.

Cliquez sur les images ci-dessous pour vérifier les records de pêche...